top of page
Rechercher

La MAP - Marie Agnès Péron - j'y étais !

Quelle expérience! Mais avant de commencer à vous faire un état plus détaillé du couple bateau/skipper après, mais surtout, pendant la course, je souhaiterai partager avec vous une satisfaction... Celle d'avoir été au départ de ma toute première régate en solitaire... Un beau clin d’œil à 2017.


Pourquoi 2017 ? Car le Vendée Globe me donne des ailes.

Je me gratte la tête regardant les skippers partir au large. J'ai envie de vivre une expérience unique comme celle ci. Je souris à Elo ...Ma femme <3


Mais les mois passent, se transformant rapidement en années ...


Je rêve toujours du Vendée Globe, je me gratte encore plus la tête et je commence malgré tout à naviguer un tout petit peu ... trop peu !


Puis 2022 ...

Aller je me lance ! C'est le grand saut. Ne vit on pas qu'une seule fois ?


Je monte le projet financier, j’achète le bateau et je me lance dans 5 mois de formations ! C'était intense, c'était dure, c'était même parfois déroutant ! Suis-je vraiment à ma place ?


- Le coach : "Thomasssssss, mais b....l, pourquoi t'envoie pas ton Spi non de dieu"

- Moi : "Yes ! OKKKKKKKKKK ! Euhhhhh mais il est ou le Spi !!!"


Mais voilà, en vérité, peu importe le chemin, la volonté d'arriver suffit à tout. Cette volonté je l'ai en grande partie grâce à ma femme, mes enfants, mon frère, ma famille et vous tous qui me suivez. Le premier pari est gagné. Celui de vous embarquer à bord d'une aventure hors norme qui fédère et nous rappelle que tout est possible.


Je vous l'ai dit, je vous dis tout !


MA PREMIÈRE COURSE, C'ÉTAIT TOUT UN CHALLENGE !

Pour rappel le Trophée Marie Agnès Péron c'était :

220 milles en solitaire aller-retour de Douarnenez aux Birvideaux en Bretagne sud. Épreuve inscrite aux Championnats de France de course au large.


Bon c'est parti maintenant j'ai 220 milles en course à parcourir L'objectif, c'est de faire un bon départ et de tenir... Je le fais à la cool. Je lance ma première voile d'avant en partant du principe qu'il faut que je la tienne jusqu'au Raz de Sein. Je prends le retard attendu mais je suis toujours là... A Penmarch, je ne suis plus dernier. J'ai réduit l'écart avec le reste de la flotte et je suis bien réglé pour rester rapide jusqu'aux Glénans. L’écart semble pour autant ne plus vouloir se resserrer mais je suis toujours là.

Aller cap sur Groix ! Il va falloir remonter le vent pour passer la pointe. Et là je morfle. Les premiers signes de fatigue se font ressentir... Il est 2h du matin. La sous bastaque (axe de tension qui permet de cintrer le mât vers l'arrière) saute. Pas top ! La mer s'étant levée je ne peux pas analyser la situation. Bon je subis... Je galère et je repars vers les Glénans après avoir contourné Groix vers 9h du matin. Je suis avant avant dernier, peut être, mais je suis toujours là tabarnak ! Après 4h sans vent à Penmarch, ça repart de plus bel et je fais un super bord sous Gennaker. Soleil rasant, les dauphins apprécient la vitesse ;) je descend me coucher parce qu'après ça c'est la Chaussée de Sein. Moins smooth. Au bout de 10min de repos... la cadène d'étai (pièce qui soutient le bout, le balcon et donc les filières de sécurité) cède. Plus possible d'utiliser ma voile de reaching, je suis obligé de réduire en vitesse. Je m'accroche à la filière, normalement soutenue par le balcon, pour repêcher mon Gennaker. Je finis à moitié à l'eau. Ok !!!! Je pense être à mon maximum et je perds en concentration. Je suis fatigué.

Pour ma sécurité, je préfère renoncer...


Je suis fasciné par l'engagement demandé par ce genre d'épreuve et j'ai clairement besoin d'apprendre d'avantage. Je sais profondément que je peux mieux faire. D'ailleurs un grand merci à mon centre de formation, le CEV de la Rochelle mais aussi aux ministes du Pôle pour leurs conseils et aux coachs pour leur confiance.


C'EST PARTI POUR MA SECONDE COURSE ... LA MINI FASTNET (LE 11 JUIN)

Une bataille de perdu mais pas la guerre ! Le guerrier est de retour plus motivé que jamais pour participer à la Fastnet ce dimanche 11 Juin 2023. Le bateau sera réparé et prêt ce jeudi. Mon binôme, Franck Collin, skipper pro avec déjà 2 Mini Transat à son actif sera mon binôme sur cette course en double qui nous ménera au Sud Est de l'Irlande pour enrouler le phare Le Fastnet.

La Fastnet c'est quoi comme course ?

C'est 500 milles en double jusqu'en Irlande dans les eaux Internationales. Je pense qu'avec Franck je vais apprendre encore énormément et peut être mieux comprendre ce qui m'aura fait défaut sur le Trophée Marie Agnès Péron.

> Vous pourrez à nouveau me suivre avec le tracker GPS. Olivier vous partagera le lien ce dimanche via les réseaux sociaux ! Il est trop fort ce frangin.


Voila j'ai écrit ces "quelques" lignes depuis la baie de Douarnenez et plus exactement du port de la Tréboul. C'était hier à 20h avec un magnifique ciel bleu et un léger vent frais. La luminosité était merveilleuse. N'étant jamais venu dans ce coin avant j'ai l'impression d'avoir changé de pays. C'est ça aussi le Mini, de l'aventure...


Votre dévoué skipper. Tom




113 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page